http://planstrategique.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|uqam|http://www.uqam.ca/

Plan stratégique 2015-2019


Recherche


webinfo@uqam.ca


banniere2

Orientation 2 : Instauration de pratiques de gestion plus efficientes

Au cours des dernières années, les attentes formulées à l’endroit des universités — et l’UQAM n’y échappe pas, loin de là — n’ont cessé d’augmenter, notamment en ce qui a trait à la saine gouvernance, à la gestion rigoureuse des finances et à la reddition de comptes. Que les demandes émanent des milieux gouvernementaux, des médias, de la collectivité ou de la communauté universitaire elle-même, on attend désormais des universités qu’elles fassent la démonstration publique de la qualité et de la probité de leur intendance et de leurs réalisations.

L’UQAM doit ainsi répondre aux exigences de l’État — en termes de transparence, d’imputabilité et de gestion responsable des ressources qui lui sont confiées — dans le contexte particulier que représente la gouvernance universitaire, laquelle se distingue radicalement de la gouvernance d’entreprise ou d’autre organisation à but lucratif ou non lucratif. Il s’agit là bien sûr d’un défi, d’autant plus que l’UQAM, en l’absence d’une refonte de la Loi sur l’Université du Québec, ne dispose pas d’une complète autonomie institutionnelle.

À l’interne, les questions liées à la gouvernance, à la décentralisation et à la gestion optimale des ressources constituent également une source de préoccupations. Ainsi, une part importante des acteurs de la vie universitaire souhaiterait voir s’établir un meilleur équilibre entre l’attachement aux principes liés à la gestion collégiale et participative, et la nécessité d’améliorer l’efficacité des processus décisionnels. La lourdeur des structures, la complexité administrative, la rigidité bureaucratique et les silos de gestion figurent aussi parmi les défis que l’Université doit relever pour être en mesure de poursuivre avec succès les divers volets de sa mission.

Objectif 2.1          Optimiser la gouvernance et la reddition de comptes

Axes d’intervention Actions privilégiées
Gouvernance
  • Travailler à l’adoption d’une loi cadre sur les universités
  • Assurer à l’UQAM une complète autonomie
  • Actualiser le rôle, les responsabilités et le fonctionnement des instances de l’UQAM
  • Consolider le rôle des facultés et de l'école, en tant que regroupements des unités de base, comme espaces de gouvernance et leviers de développement décisionnels
Reddition
de comptes
  • Accroître la transparence des processus de décision et de gestion budgétaire
  • Simplifier les rapports d’activités et les bilans annuels
  • Accorder plus d’importance à la triple reddition de comptes : financière, sociale et environnementale
Indicateurs de suivi
  1. Adoption d’une loi cadre sur les universités
  2. Nouvelles responsabilités dévolues aux facultés et à l'école
  3. Nombre de politiques ou de règlements révisés adoptés par les instances
  4. Initiatives visant la simplification des exercices de reddition de comptes
  5. Inclusion, dans les rapports annuels de l’UQAM, d’un bilan en matière de responsabilité sociale et environnementale
Objectif 2.2          Accroître la collaboration et le partage des ressources

Axes d’intervention Actions privilégiées
Modes de gestion
  • Implanter une approche horizontale (brisant les silos de gestion)
  • Accroître les pratiques et les initiatives visant le partage d’informations, les échanges de bonnes pratiques et la mise en commun des expertises à l’intérieur de l’Université
  • Partager des ressources et des expertises dans le cadre d‘organisations ou d’associations interuniversitaires
Accès aux ressources
  • Réviser les processus d’allocation et de gestion des ressources dans une perspective de décentralisation
  • Mettre en place des processus et des pratiques favorisant un usage partagé des ressources
Indicateurs de suivi
  1. Nouveaux modes de gestion collaboratifs internes et externes
  2. Degré d’achèvement du processus de décentralisation de l’allocation des ressources
 Objectif 2.3          Simplifier les processus administratifs et décisionnels

Axes d’intervention Actions privilégiées
Processus administratifs
  • Alléger et assouplir les processus et les procédures
  • Développer une approche centrée sur les personnes
  • Améliorer la capacité de répondre à de nouveaux besoins ou financer des projets porteurs
Processus décisionnels
  • Réitérer la demande de respect des rôles et responsabilités des unités à tous les niveaux de l’Université (départements et écoles, unités de programmes, etc.)
  • Optimiser les pratiques pour un meilleur équilibre entre les demandes de représentativité et les exigences d’efficacité
  • Assurer la transparence des processus décisionnels
Indicateurs de suivi
  1. Initiatives permettant l’allégement, l’assouplissement ou l’abolition de processus et procédures
  2. Mise en place d’une approche centrée sur les personnes
  3. Durée et efficacité des processus décisionnels
Objectif 2.4          Favoriser les suivis et l’amélioration continue

Axes d’intervention Actions privilégiées
Suivis
  • Produire des analyses structurelles, des diagnostics et des bilans stratégiques
  • Renforcer les mécanismes assurant le suivi des travaux et des décisions
Amélioration continue
  • Instaurer une culture d’amélioration continue dans tous les secteurs de l’Université
  • Évaluer la satisfaction des usagères, usagers et mesurer de façon régulière la perception de la qualité eu égard aux programmes et aux services offerts
  • Mettre en place des mécanismes permettant l’amélioration continue des programmes, des services et des processus
Indicateurs de suivi
  1. Utilisation de tableaux de bord stratégiques et autres outils de suivi
  2. Mise en place de mécanismes d’amélioration continue
Retour en haut de page